Download E-books Sur l'échafaud: Histoires de larrons et d'assassins (1721-1766) PDF

By Thomas-Simon Gueullette

Thomas-Simon Gueullette est un étrange personnage. Avocat au Châtelet de Paris, puis substitut du procureur du roi, ce juriste de bonne réputation a moveé sa vie (1683-1766) à collectionner textes, journaux, livrets, files, opuscules et autres gazetins de son temps, qu'il commentait de nombreuses notes et réflexions personnelles. L'histoire littéraire lui doit quelques recueils de contes amusants (Les Soirées bretonnes, Les Nouveaux contes de fées, les Mille et un quarts d'heure), une soixantaine de pièces de théâtre dont plusieurs farces à grand succès, los angeles Confiance des cocus ou Arlequin Pluton.
Ce grand rabelaisien s'est également passionné pour les affaires criminelles de son temps aux premières loges, placé au coeur de l. a. computing device judiciaire d'Ancien Régime. Sa curiosité l'a conduit à conserver dans une assortment personnelle des centaines de placards, mémoires, brochures, sur toutes les histoires criminelles dont il était souvent le témoin direct. Ensuite, menant un véritable travail d'enquête, et relatant ses impressions sur le vif, Gueullette a reconstitué los angeles plupart des destins de voyous, de scélérats, de blasphémateurs, d'assassins du milieu du XVIIIe siècle, depuis les faits criminels jusqu'à l. a. peine infligée publiquement sur l'échafaud (écartèlement, roue, pendaison, flagellation), en passant par les circonstances et les procès.
Ces Notes sur les assassins et les supplices nous font donc pénétrer pour l. a. première fois, de l'intérieur, dans l'univers fascinant du crime et de los angeles violence du Paris agité du règne de Louis XV. De façon concrète, vivante, suivant los angeles plume alerte et informée d'un écrivain sachant faire récit des travers de son temps, qui est en même temps un professionnel de los angeles justice et une sorte de détective, nous voici entraîné jusqu'au supplice infligé en position de Grève, dans une ville qui se passionne pour les grandes et les petites affaires de crime. On y croise quelques figures célèbres, tel Damiens, écartelé en 1757 pour avoir poignardé le roi, mais surtout le peuple ordinaire des violences et des peines, beaucoup de femmes, quelques nobles, ou même des suicidés que les juges condamnent quand même, déjà morts, à être pendus par les pieds puis jetés à l. a. voirie «comme indigne de l. a. sépulture chrétienne».

Show description

Read or Download Sur l'échafaud: Histoires de larrons et d'assassins (1721-1766) PDF

Similar Nonfiction books

EPUB From the Ground Up: A Hands-On Guide to EPUB 2 and EPUB 3

CREATE completely FORMATTED E-BOOKS WITH EPUB! EPUB from the floor Up exhibits you, step-by-step, find out how to improve state of the art digital courses with some of the most regular criteria within the undefined. This functional advisor walks you thru the fundamentals of HTML, XHTML, XML, CSS, and JavaScript.

Managing Apple Devices: Deploying and Maintaining iOS 8 and OS X Yosemite Devices (2nd Edition)

Coping with Apple units, moment variation will provide help to create a good plan for deploying and protecting teams of Apple units utilizing iOS eight and OS X Yosemite on your association. This all-in-one source teaches a large choice of Apple administration applied sciences; explains the speculation in the back of the instruments; and gives sensible, hand-on routines to get you up and operating with the instruments.

Sister Bernadette's Barking Dog: The Quirky History and Lost Art of Diagramming Sentences

In its heyday, sentence diagramming was once wildly well known in grammar colleges around the state. Kitty Burns Florey realized the strategy in 6th grade from Sister Bernadette: "It was once rather like paintings, just like arithmetic. It used to be an image of language. i used to be hooked. " Now, during this offbeat heritage, Florey explores the sentence-diagramming phenomenon, together with its humble roots on the Brooklyn Polytechnic, its "balloon diagram" predecessor, and what diagrams of recognized writers’ sentences demonstrate approximately them.

Horse Heroes: A Nonfiction Companion to Magic Tree House #49: Stallion by Starlight (Magic Tree House (R) Fact Tracker)

Tune the evidence with Jack and Annie! while Jack and Annie acquired again from their event in Magic Tree condominium #49: Stallion at Starlight, they'd plenty of questions. Why did humans tame horses? What jobs do horses have this day? Why used to be Alexander the Great's horse so well-known? What are another well-known horses in historical past?

Additional resources for Sur l'échafaud: Histoires de larrons et d'assassins (1721-1766)

Show sample text content

Louis Moiria Louis Moiria gentilhomme natif de Saint-Claude en Franche-Comté, demeurant ordinairement à Auxonne, et logeant alors à Paris rue Froidmenteau aux Trois Rois. Il avait tué vers los angeles fin d’octobre précédent, l. a. veille de los angeles Saint-Simon, los angeles nommée Catherine Perette Castel, femme de Louis-Antoine Destournes jadis marchand de vin vers los angeles porte Saint-Denis, qu’elle avait épousé à grab ans et qui, ayant mal fait ses affaires et quitté son trade, était alors hireé dans les Aides6 à Abbeville. Elle a laissé une fille nommée Auguste-Jeanne-Joseph Destournes âgée alors de huit ans qui est pensionnaire à Saint-Aubin près Gournay-en-Bray. Cette femme qui avait été citadel jolie, n’étant pas avec son mari, avait vécu avec Pater7, fameux peintre élève de Watteau, et avait demeuré avec lui comme sa femme, rue Saint-Bon dans l. a. porte cochère qui fait l’encoignure de los angeles rue Jean-Pain-Molet, où Pater est mort il y a quelques années et l’a laissée sa légataire universelle dont elle a european huit ou dix mille francs. Depuis ce temps-là, Destournes avait toujours été entretenue par quelqu’un. Moiria ayant nouvellement fait connaissance avec elle, ils allèrent ensemble chez un perruquier faubourg Saint-Germain pour y louer un appartement comme gens mariés. Cette femme, s’étant aperçue que lorsque Moiria fut en état de lui faire du bien il n’avait goal que de vivre à ses dépens, elle ne voulut plus avoir aucun trade avec lui. Cependant, quelques jours avant celui où elle fut tuée, s’étant trouvée avec le nommé Duperrier jeune homme de province grand musicien qui était alors son amant, le sieur Moiria, et autres, et ayant dit qu’elle voulait absolument quitter son appartement, elle reçut les offres que lui healthy Moiria de lui en chercher un, mais depuis ayant changé d’avis, elle lui healthy dire qu’il ne s’en donnât l. a. peine et qu’informée qu’il avait tenu avec Duperrier de mauvais propos sur son compte, il ne mît jamais les pieds chez elle ; il y a apparence qu’elle se proposait de vivre avec quelque nouvelle connaissance, vehicle elle healthy dire los angeles même selected à Duperrier qui ne tint compte de ses refus. Alors elle alla trouver M. le commissaire Leconte qui demeurait vis-à-vis los angeles Comédie-Française, et lui dit que comme il connaissait le sieur Duperrier avec lequel elle ne voulait plus avoir aucun trade et qui s’obstinait à vouloir venir l. a. voir, elle le priait de l’engager à cesser ses importunités s’il ne voulait s’en repentir, que s’il y revenait pour l’insulter comme il avait déjà fait, elle aurait sa vie ou il aurait los angeles sienne ; Duperrier, à qui M. le conseiller Leconte en parla, se persuadant que Moiria était l’auteur de cette mésintelligence, tint à peu près de pareils discours à M. Moiria, et lui dit que s’il allait davantage chez l. a. Destournes, elle aurait dit qu’elle lui donnerait des coups de bâton. Moiria outré de pareilles menaces, et ne voulant pas déférer aux conseils de Duperrier qui ne lui parlait ainsi que pour le brouiller avec cette femme qui n’avait pas parlé ainsi de Moiria, il se rendit chez elle, et s’étant introduit dans son appartement qui était à côté de los angeles maison du commissaire, il l’insulta.

Rated 4.03 of 5 – based on 12 votes